Déroulement d'une sortie

Avant :

  • En arrivant, noter son nom sur le tableau à l'entrée du hangar.
  • Une fois l'équipage constitué par le responsable de l'encadrement, noter le nom de chaque rameur sur le cahier de sorties, avec le type de bateau et l'heure de départ
  • Vérifier sur le mur à l'entrée du hangar les pelles qui correspondent à l?embarcation, et les sortir deux par deux pour les poser au bord du ponton.
  • On sort ensuite le bateau et on le pose sur les tréteaux afin de vérifier que le matériel est complet et en bon état.
  • On le met enfin à l'eau. Installer tout d'abord la pelle coté ponton puis celle coté Seine en posant son pied uniquement sur la planchette (cf. page "Le matériel").
  • Le barreur monte en premier, et donne les ordres suivants :
  1. on borde ses avirons (tenus avec une seule main)
  2. pied planchette
  3. on écarte (dégager les portants du ponton)
  4. au large (on éloigne le bateau du ponton)

Pendant :

  • Faire en sorte de respecter les règles de sécurité et de navigation
  • Ne pas hésiter à changer de barreur afin que tout le monde puisse ramer 

Après :

  • Une fois revenus au ponton, le barreur sort en premier, se place entre le 2 et le 3 et c'est le 4 qui donne les ordres : pied planchette / debout / pied ponton / on ramène
  • Une fois le bateau sorti , on procède à son nettoyage intérieur ET extérieur (rails compris).
  • Ne pas oublier de noter l'heure de retour et les Km parcourus sur le cahier de sorties.
  • Enfin, une fois que le bateau et les pelles sont rangés dans le hangar, on peut pratiquer des étirements du dos, des jambes et des épaules.

Le matériel

L'aviron se décline sous beaucoup de formes et permet ainsi de satisfaire les envies et attentes de chacun et chacune. On peut pratiquer l'aviron seul, à deux, à quatre, ou à huit !

Traditionnellement en bois, les matériaux utilisés pour la fabrication des bateaux ne cessent d'évoluer. Les coques, aujourd'hui en matériaux composites (carbone, kevlar), se sont allégées et affinées. Il en est de même pour les avirons, qui utilisent également des matériaux composites.
 
On distingue deux catégories de bateaux :
  •   bateaux de pointe lorsque le rameur tire de ses deux mains sur un seul aviron (une seule rame par rameur)
  • bateaux de couple lorsque le rameur agit sur deux avirons, il y a deux rames par rameur.

 

Les différentes parties composant un aviron (appelé pelle) :

 

 
 
 
 
Les bateaux sont équipés de sièges à roulettes (coulisse) qui se déplacent sur des rails, ce système permet aux rameurs de déployer leur force musculaire avec une plus grande amplitude; d'une barre de pieds solidement fixée au bateau sur laquelle le rameur prend appui pour pousser; d'un système de nage ou portants supportant la dame de nage qui permet de fixer l'aviron.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La taille des bateaux varie de 8.2 m pour un skiff à 19.9 m pour un huit. La direction de l'embarcation peut être assurée de trois manières :
  • soit par un barreur, dont la principale mission est de tenir la barre, mais également de motiver son équipage. 
  • soit par le rameur de tête, qui tout en ramant, actionne le gouvernail couplé à sa barre de pieds. 
  • soit en appliquant à chacun de ses avirons une force différente (pour les doubles et les skiffs).

 

 

 

 

 

 

Bateaux armés en couple

 

Huit avec barreur (8x+) 
Quatre avec barreur (4x+)

Quatre sans barreur (4x)

Double (2x)

Skiff (1x)

Bateaux armés en pointe

Huit avec barreur (8+)
Quatre avec barreur (4+)
Quatre sans barreur (4-)
Double scull ou peroar (2-)
 

 

 

Règles élémentaires de navigation et sécurité

Les sorties sont interdites dans les cas suivants :

  • la nuit
  • en cas de brouillard (quand on ne voit pas l'autre rive)
  • quand la température extérieure est inférieure à 2°
  • en cas de crue de la Seine

Sur l'eau :

  • La première des règles de sécurité est de faire mettre « pelles à plat » si le barreur en ressent le besoin : les rameurs arrêtent de ramer et posent leurs pelles (rames) à plat sur l'eau afin de stabiliser le bateau.
  • On circule toujours à droite de la Seine, sauf au départ puisqu'il faut traverser pour passer à l'intérieur de l'île.
  • On ne traverse jamais ni sous le nez, ni entre deux péniches. Dans tous les cas le barreur oriente le bateau de manière à le placer parallèle aux vagues.
  • En cas de croisement avec un bateau à voiles, celui-ci a priorité car il est moins facile à manoeuvrer puisqu'il dépend du vent. Le bateau à rames a par contre priorité sur le bateau à moteur.
  • Le passage sous le pont de la Francilienne se fait obligatoirement sous l'anse principale (trop peu de fond sur les cotés). Le passage sous le pont de Corbeil peut se faire sur les côtés si des péniches se présentent au même moment.
  • Nous avons la possibilité de ramer sur 16 Km, du club jusqu'au barrage du Coudray (cf. carte). Pour des questions d'assurances, le bassin est normalement réduit à 4 Km. C?est pourquoi il est demandé aux débutants et aux bateaux courts de s'arrêter avant le pont de Corbeil.

 

Le rameur

La tenue :

Il est conseillé au rameur de porter une tenue plutôt près du corps (cycliste, pas de tee-shirt ample): on évite ainsi de se prendre les manchons des pelles dans les vêtements.

L'hiver :

Le port de vêtements chauds s'impose et même plusieurs épaisseurs que l?on peut supprimer au cours de la sortie. Le barreur quant à lui doit impérativement prévoir un gros blouson, des gants et un bonnet.

L'été :

Casquette obligatoire dès les premiers rayons et lunettes de soleil avec cordons pour ne pas les perdre en route. Pour les garçons en particulier, il est interdit de se mettre torse nu pour cause de réverbération très forte sur l?eau.

Quelques conseils pratiques :

Il est vivement recommandé d'apporter une tenue de rechange quelques soient les conditions météorologiques.

Apporter toujours une bouteille d'eau afin d?éviter déshydratation, crampes et courbatures.